Comment mettre votre cheval à l’abri des insectes nuisibles ?

Avec les fortes chaleurs estivales et l’arrivée du printemps, on assiste au grand retour des insectes de tout genre. Ces insectes sont source de nuisances pour de nombreux animaux, dont le cheval.

Pourquoi est-il important de mettre les chevaux à l’abri des insectes ?

On distingue plusieurs types d’insectes. Mais les plus embarrassants sont les insectes piqueurs qui se nourrissent du sang qu’ils prélèvent. Les insectes sont vecteurs de maladies d’origine virale ou bactérienne. Les tiques, par exemple, sont les vecteurs de la maladie de Lyme. En outre, la douleur entraînée par la piqûre peut être source d’une agitation importante du cheval. L’agitation aura pour conséquence des blessures et du stress.

Les insectes qui représentent un risque pour le cheval

Les insectes qui sont préjudiciables pour les chevaux sont nombreux. En premier lieu, on distingue les tiques qui sont des insectes non ailés, mais qui ont pour habitude de se fixer sur leur hôte. Elles ont pour spécialité de se loger dans les zones sensibles de l’animal comme l’anus ou l’intérieur des cuisses. Leurs piqûres sont très douloureuses causant de violentes réactions au cheval. Dans la même catégorie, on retrouve les moucherons de type culicoïdes.

En deuxième lieu, on distingue les taons. Il s’agit de gros insectes piqueurs au vol très sonore. Ils sont vraiment à craindre, car leur piqûre est très douloureuse, surtout celle des femelles.

Enfin, il y a les mouches, qu’elles soient domestiques, plates ou gastérophiles, qui représentent un danger quotidien au cheval. Certaines d’entre elles pondent dans les yeux de l’animal, ce qui peut entraîner de la conjonctivite.

Comment repousser les insectes et réduire leur présence ?

Le cheval fait fuir naturellement les insectes avec ses mouvements de queue plus ou moins violents. Et puis avec sa crinière, son toupet et les frissons de sa peau, il se constitue une barrière contre les nuisibles. Cependant, cela ne suffit pas toujours pour le protéger contre les attaques des insectes.

Déjà, il faut que l’environnement dans lequel l’animal évolue soit sain. Cela implique que l’écurie et le pré doivent être bien gérés et entretenus. Cela permet de combattre le développement et la prolifération des insectes. Ceux qui sont nuisibles au cheval affectionnent les lieux humides et les litières mal entretenues, tout comme les moustiques. Il faut donc veiller à l’assainissement du cadre de vie de l’animal.

Enfin, il est à noter que les arbres ont une importance tout aussi cruciale dans la lutte contre les insectes. En effet, ces derniers créent des zones d’ombres que les insectes n’affectionnent pas. L’ombre a aussi pour avantage de limiter la transpiration du cheval et par conséquent de ne pas attirer les insectes.

Quel produit répulsif choisir ?

Les produits répulsifs ou antimouches doivent respecter la réglementation biocide pour être commercialisés en Europe. C’est un bon moyen pour éviter le harcèlement des insectes. Parmi les substances dites naturelles, on retrouve des extraits de plantes, du pyrèthre et des matières grasses.

Ils peuvent être appliqués sous forme de gel ou de spray, en fonction de l’activité des chevaux et de la rémanence souhaitée. Le gel est notamment plus efficace pour les chevaux à l’exercice ayant tendance à transpirer. Vous trouverez sur ce site spécialisé tous les produits nécessaires pour lutter contre les insectes sources de nuisance pour votre cheval.

A propos de l'Auteur: Ana

Je possède 2 Scottish fold. J'habite en campagne près de Nantes. Je suis une amoureuse des chats.

Vous pourriez, comme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *